Ieper
• (Belgique)
Accéder au site Sporen
Villeneuve d'Ascq (France) Accéder au site Les Entre-Lacs

Les artistes

2014

2014 - 11ème édition lundi 15 au 28 septembre Site Alentours du centre d’interprétation Plugstreet 14-18 experience
Ce Centre est construit le long de la rue de Messines, à un bon kilomètre de la Grand-Place de Ploegsteert, un village rural de 1 940 habitants faisant partie depuis 1977 de la Ville de Comines-Warneton. Situé au cœur de l’Eurométropole Lille Kortrijk Tournai, Comines-Warneton est néanmoins un pays de frontières : au sud, la frontière nationale qui sépare (qui relie ?) l’entité de la France, et au nord, la frontière linguistique qui sépare (qui relie ?) l’entité de la région belge flamande.

En dehors du site situé dans le périmètre de Plugstreet 14-18, les espaces proposés aux artistes sont essentiellement des sites paysagers : une prairie encadrant les ruines d’une demeure bourgeoise, quelques prairies situées de part et d’autre de la route nationale et en lisière de forêt, des chemins pédestres communaux, et un espace niché dans une petite clairière dans le bois de Ploegsteert.
La plupart de ces sites sont marqués par l’empreinte laissée par la Guerre 14-18.
Pendant la Première Guerre mondiale, le front traversait, côté belge, la Flandre Occidentale et Comines-Warneton (de Nieuwpoort à la frontière franco-belge près d’Armentières), et côté français, le Nord-Pas de Calais (d’Armentières vers le sud jusqu’à Arras), puis s’avançait plus loin à travers les Départements de la Somme et de l’Aisne. Cet immense territoire était littéralement coupé en deux, le côté ouest occupé par les troupes de l’empire allemand et le côté est par les alliés. Situé sur les lignes de front, Ploegsteert fut le théâtre de terribles affrontements. Des centaines de milliers de soldats de différentes nationalités (allemande, britannique, australienne, écossaise, etc.) perdirent la vie dans les combats de la région d’Ypres. A l’image des villes et villages voisins, le village fut totalement détruit : bâtiments, routes, bois : tout fut anéanti. Les habitants furent contraints à l’exode et durent attendre la fin de la guerre pour revenir et entreprendre la reconstruction.

Aujourd’hui, un nombre important de vestiges témoignent encore du conflit. La région d’Ypres compte 169 cimetières britanniques, dont 17 sur le territoire de Comines-Warneton, disséminés dans la campagne et les bois. A Ploegsteert, un imposant mémorial britannique met en lumière les noms gravés de 11.447 soldats et officiers de l’empire britannique tombés dans le secteur de la vallée de la Lys et demeurés sans sépulture connue. Cratères de mines et abris bétonnés parsèment encore le territoire communal.

Aujourd’hui, les habitants sont revenus, les maisons sont reconstruites, des fermes aussi, deux écoles, une briqueterie, une exploitation porcine, une auberge, une salle des sports, quelques cafés et restaurants. Un village, comme tant d’autres … ?

Artistes sélectionnés

Année de participation : 2014